• Hélène Clément

La France au pas



En 1947 naissait sur le cours de la Loire, entre Orléans et Beaugency, le premier GR, deux lettres qui sonnent aux oreilles des virtuoses de la marche comme une volée de cloches les jours de fête. De 28 kilomètres en 1947, le GR 3 atteignait une longueur de 1300 kilomètres 30 ans plus tard, de Mont-Gerbier-de-Jonc à Guérande. Puis naîtront les GR 4, 5, 20, 65... et tout un réseau de 180 000 kilomètres de sentiers qui sillonnent le pays. Les initiateurs du projet se doutaient-ils que les deux petites bandes blanc et rouge peintes sur les arbres et les rochers allaient devenir les balises les plus populaires de France?


La signification des deux lettres GR correspond à ceci: «G» pour grande et «R» pour randonnée, tout simplement.


Midi-Pyrénées — Devant l'arc roman du tympan de la basilique Sainte-Foy, à Conques, le frère Jean Daniel explique à des pèlerins la scène du Jugement dernier sculptée dans la pierre, entre le linteau et l'archivolte du portail: 124 personnages sur 42 panneaux amovibles. Une oeuvre d'art magistrale. Puis on franchit en silence la porte de l'abbatiale. Dans l'ancien réfectoire se profile alors un trésor d'orfèvrerie dont la pièce principale est la statue reliquaire de sainte Foy, celle qui est à l'origine de la prospérité de cette église.

«Sainte Foy est une petite martyre de la ville d'Agen qui a vécu au début du IVe siècle, raconte la guide. Ses reliques furent volées et ramenées ici par Avarisus, un moine d'un monastère du vallon de Rouergue. La translation aura pour effet d'attirer nombre de pèlerins et, pour accueillir tout ce monde, il faudra édifier une église de pèlerinage. C'est ainsi que Conques atteint une certaine renommée, portée par les chemins jusqu'à... Saint-Jacques-de-Compostelle.»

Conques, sur la liste des plus beaux villages de France, n'est qu'une des villes-étapes traversées depuis plus de mille ans par le fameux chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, la via Podensis, qui va du Puy-en-Velay aux Pyrénées.

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, le chemin du plus célèbre pèlerinage du monde traverse sur une distance de 750 kilomètres le sud de la France, soit les régions de l'Aubrac, du Lot et de Tarn-et-Garonne, avant de rejoindre le Pays basque. On emprunte le GR 65 pour retrouver l'esprit qui animait les pèlerins du Moyen Âge, parcourir une des plus belles et des plus vieilles régions de France, profiter de la qualité des balises du chemin mythique et goûter à la gastronomie de la région.

Avant d'être homologué GR par la Fédération française de randonnée pédestre, précise Alain Nevière, vice-président du Comité régional de la randonnée pédestre, un itinéraire doit s'acquitter de certaines conditions, comme emprunter le plus possible les chemins du domaine public, ne pas dépasser 30 % de surface goudronnée, offrir un balisage discret et efficace, des sentiers entretenus et jalonnés de lieux d'hébergement distancés d'une vingtaine de kilomètres en terrain plat et de six heures de marche en montagne. Les topos-guides estiment qu'en montagne, où on raisonne en heures plutôt qu'en kilomètres, un randonneur couvre 300 mètres de dénivelée à l'heure.

Six mille bénévoles entretiennent les 180 000 kilomètres de sentiers: 65 000 de sentiers GR et 115 000 de tracés de promenade et randonnée. On distingue les GR qui traversent la France de façon linéaire sur de longues distances, que le randonneur peut fractionner ou ne suivre qu'en partie: les GRP (de pays), des boucles qui permettent de découvrir en quelques jours une région, et les PR (promenade et randonnée), qui proposent des itinéraires de quelques heures.

Sentiers de découverte, circuits thématiques ou historiques, sentiers d'interprétation, balades gourmandes... Le randonneur peut varier les thèmes de connivence avec la nature. Et il a l'embarras du choix! Des exemples, il y en a des centaines: randonnées historiques en Loire, chemin des douaniers et des fées en Bretagne, châteaux vosgiens, volcans en Auvergne, sentiers romanesques en forêt d'Île-de-France, sur les traces des écrivains (George Sand et Alain Fournier dans le Berry, Colette en Bourgogne, Chateaubriand dans la Vallée-aux-Loups), transhumance en Provence... Tout autant de jeux de piste qui entraînent les visiteurs sur des routes d'autrefois et qui font parler les rivières, les arbres, les ponts, les châteaux...

Zoom sur les grands classiques

Il y a le GR 65, mais il y a aussi le GR 3, premier de la série également inscrite au patrimoine mondial de l'UNESC) Mais s'il est le premier, qu'en est-il des GR 1 et GR 2?

«En fait, le GR 3 est le premier sentier de grande randonnée balisé blanc et rouge de France, sauf qu'il en existait déjà deux à Paris: le GR 1 et la Seine, et le GR 2, le Tour de l'Île-de-France», explique Alain Nevière. Et, bien que le GR de Loire ait gagné en vitesse le balisage des sentiers de la région parisienne et que son premier tronçon, d'une vingtaine de kilomètres, ait doublé les Parisiens, il n'occupe que le troisième rang dans la numérotation.

Le GR 3 suit, dans la mesure du possible, le cours de la Loire sur 1300 kilomètres entre Mont-Gerbier-de-Jonc, dans le Massif central, et Guérande, en mer Atlantique. Les paysages très variés passent de la montagne en Ardèche en territoire de viticulture autour de Sancerre, de la forêt à Orléans puis de châteaux dans la vallée, jusqu'à Nantes, avant de rejoindre Guérande.

Orléans a longtemps été réputé pour la fabrication de son vinaigre. Dès le Moyen Âge, les vins d'Anjou et de Touraine étaient transportés par gabare sur la Loire et, à cause de la lenteur du transport et de la mauvaise qualité de la production, le liquide virait au vinaigre à peu près à hauteur d'Orléans. Les vins piqués étaient alors transformés en vinaigre.

Certains GR réclament une bonne condition physique pour mener à terme les efforts répétés sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines. À titre d'exemple: la traversée de la Corse par le GR 20, une odyssée de deux semaines plutôt casse-pattes en haute montagne. C'est un sentier étroit, escarpé et pierreux sur l'arête faîtière de la haute montagne, 10 000 mètres de dénivelée, des zones d'éboulis, des ponts suspendus, plusieurs passages équipés de câbles pour éviter au randonneur de succomber au vertige. On dit que c'est l'expérience de randonnée la plus difficile d'Europe. En tout cas, en ce qui concerne le passage dantesque du cirque de la Solitude, on ne peut qu'être d'accord avec le guide Sentier de Corse - Le grand chemin, qui écrit: «Il est du genre à rester gravé au chapitre des exploits mémorables du brave randonneur.» Je lai fait au grand complet et oh que oui, on sen souvient !

Trois autres classiques? D'abord le GR 10, qui traverse la cordillère pyrénéenne de l'Atlantique à la Méditerranée sur environ 870 kilomètres de sentiers balisés. Une aventure en 50 étapes que beaucoup de randonneurs, comme dans le cas du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, décideront d'accomplir en plusieurs séjours. Puis le GR 54, une boucle d'une dizaine de jours qui fait le tour du massif de l'Oisans, entre l'Isère et les Hautes-Alpes. Enfin, le GR 5, ou sentier Hollande-Méditerranée, du lac Léman au mont Blanc, la portion savoyarde du sentier de 2600 kilomètres qui part de la mer du Nord, aux Pays-Bas, pour rejoindre la Méditerranée, à Nice, via la Belgique et le Luxembourg.

Moins minérale, moins extrême, plus romantique, la randonnée littéraire permet de découvrir un auteur à travers des paysages qui ont inspiré ses oeuvres. La France compte nombre de ces sentiers, parmi lesquels le GR de Pays des Maîtres Sonneurs, dans le Berry, une randonnée en boucle de 185 kilomètres à la découverte des héros du fameux roman de George Sand.

Le chemin de Stevenson se confond au GR 70. Le 22 septembre 1878, l'écrivain écossais Robert Louis Stevenson part à pied du Monastier-sur-Gazeille, en Haute Loire, avec Modestine, une ânesse qu'il achète au père Adam pour 65 francs et un verre de gnôle. Il atteint Saint-Jean-du-Gard 12 jours plus tard. Ici, un âne de location est idéal pour porter les bagages.


Les départements français d'outre-mer (DOM) ont aussi leurs sentiers de grande randonnée. À la Réunion, il faut compter de trois à six jours pour parcourir, à une altitude moyenne de 1750 mètres, le GR R1, d'une soixantaine de kilomètres. Le sentier fait le tour du piton des Neiges en passant par les cirques de Salazie, Cilaos et Mafate. Certains cols atteignent près de 2000 mètres d'altitude. Quant au GR 2, d'une longueur de 150 kilomètres, il propose une grande traversée de l'île, du nord au sud-est, en passant par Mafate et Cilaos et le volcan du piton de la Fournaise.

Plus près de nous, en Martinique, dans les Petites Antilles françaises, on retrouve la fameuse balise blanche et rouge sur la montagne Pelée ainsi que le long du sentier de 17 kilomètres «Prêcheur-Grand Rivière», situé au nord de l'île. Le randonneur qui a tout son temps peut accéder, par des sentiers secondaires, à de jolies criques entaillées à flanc de montagne. Quant au sentier des Caps, un des plus beaux de la Caraïbe, il longe sur 28 kilomètres les plages de l'extrême sud, de la mer des Caraïbes à l'est à l'océan Atlantique à l'ouest.



Élémentaire, écologique et peu coûteuse, la randonnée permet d'accéder à ce qu'on ne voit pas lorsqu'on voyage en autobus, en train, en auto: des modes de vie, un lac de montagne, une cascade, une orchidée, un pigeonnier. C'est vrai, on en revient en sueur et les ongles sales mais la tête pleine de souvenirs. Et pour qui s'intéresse au sort de la planète et à la pollution, qui sait, marcher deviendra peut-être un jour un moyen d'accumuler des crédits de carbone?

Préparer son voyage


- Pour obtenir les ToposGuides des différents GR, GR de pays et PR, contactez la Fédération française de la randonnée pédestre: tél: 01 44 89 93 90, www.ffrandonnee.fr.

- Pour les randonnées en Martinique, joignez le Comité martiniquais du tourisme au Canada, www.lamartinique.ca. Pour l'île de la Réunion, www.la-reunion-tourisme.com.

- Si vous avez envie de coudoyer les sentiers d'altitude, vous pouvez faire appel à des accompagnateurs de montagne. La France compte autour de 2600 professionnels de la montagne, du milieu naturel, patrimonial et urbain. C'est le professionnel de toutes les formes de randonnée: à pied, à ski, à vélo, avec des animaux de bât... www.lesaem.org.

- Si vous planifiez une escapade sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, procurez-vous le livre Miam miam dodo - Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, le Puy-en-Velay / Saint-Jean-Pied-de-Port, GR 65, et le Topo Guide Sentier vers Saint-Jacques-de-Compostelle via Le Puy. Si vous n'avez que deux semaines et souhaitez parcourir le GR 65 par tronçons, celui entre Le Puy via Conques, Figeac, Lauzerte, Moissac, Ostabat et Saint-Jean-Pied-de-Port est certainement un des plus beaux de la partie française.

- À lire: Les Maîtres Sonneurs, George Sand, Éditions Gallimard Folio, et Voyages avec un âne dans les Cévennes, Robert Louis Stevenson, Éditions Flammarion.

- Maison de la France au Canada, Montréal, tél: 514 288 4264, www.franceguide.com.





Contactez-moi

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2020 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément