• Hélène Clément

Sur les traces du film Lincoln


À l’American Civil War Center at Historic Tredegar, à Richmond, une statue commémore la visite de Lincoln et de son fils Tad les 4 et 5 avril 1865.

Richmond, Virginie — Le 4 avril 1865, au lendemain de la chute de Richmond aux mains de l’Armée de l’Union, Abraham Lincoln effectue une visite qui marquera l’histoire dans l’ex-capitale des États confédérés d’Amérique. Le 16e président des États-Unis et son fils Tad viennent incognito pour une mission de réconciliation qui conduira à la fin de la guerre civile. Cent quarante-sept ans plus tard, retour d’Abe à Richmond et Petersburg, via le film Lincoln.


Article publié dans le Devoir du 17 novembre 2012

Une longue file d’attente s’étire devant le Byrd Theater, en bordure de la Cary Street à Richmond, en Virginie. En ce 8 novembre 2012, des centaines de personnes sont venues assister à la première du film Lincoln de Steven Spielberg. Des figurants, mais aussi des invités d’honneur tels que le gouverneur Bob McDonnell, la déléguée à la Chambre des représentants de la Virginie pour le district de Peterburg, Rosalyn R. Dance, des maires et délégués…


Des premières avaient aussi lieu simultanément à Los Angeles et à Petersburg, une ville historique de 34 000 habitants située à une trentaine de kilomètres de Richmond. Sinon, à l’échelle nationale, il fallait attendre au 16 novembre pour visionner ce film en partie basé sur le livre Team of Rivals : The Political Genius of Lincoln, de la biographe et historienne Doris Kearns Goodwin. En version française : Abraham Lincoln : l’homme qui rêva l’Amérique.


Une première à Los Angeles, d’accord. Mais pourquoi les villes de Richmond et de Petersburg jouissent-elles du privilège de visionner avant le reste du monde ce film dont certains critiques américains prédisent déjà qu’il raflera une partie des prix à la prochaine soirée des Oscar ? Simplement parce que Lincoln a été tourné ici, dans ces deux villes profondément marquées par l’histoire d’un horrible conflit qui aura duré quatre ans, la guerre civile américaine, impliquant les États-Unis (l’Union) dirigés par Abraham Lincoln et les États de la Confédération sudiste (11 États du Sud ayant fait sécession) dirigés par Jefferson Davis.


« L’histoire est vivante à Richmond, plus qu’ailleurs aux États-Unis, a expliqué Spielberg au moment de choisir le lieu de tournage. La ville évoque la version aristocratique américaine du milieu du XIXe siècle. Sans compter que l’ancienne capitale de la Confédération sudiste était en plein coeur de l’éclatement du choc des cultures déclenché par la guerre de sécession. »

Richmond a aussi son Capitole (Virginia State Capitol), conçu en 1785 par le président Thomas Jefferson et l’architecte français Charles-Louis Clérisseau. Sa ressemblance avec la Maison-Blanche à Washington a fortement inspiré Spielberg dans son choix. Sa Maison-Blanche aussi, où résidait le président des États confédérés du Sud, Jefferson Davis.


« Pour les besoins du film, la ville de Petersburg est devenue Richmond et la ville de Richmond, Washington, explique Mark K. Greenough, historien et superviseur au Virginia State Capitol. C’est d’ailleurs au balcon de la vieille chambre des représentants, au deuxième étage du Capitole, qu’a été tournée la scène célébrant le 13e amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique abolissant et interdisant officiellement l’esclavage aux États-Unis. »


Et puis, il y a les champs de bataille comme le Richmond National Battlefield Park que Lincoln a visités le 4 avril 1865, 11 jours avant l’assassinat du président dans un théâtre de Washington. Pour commémorer son passage avec Tad à Richmond, l’American Civil War Center at Historic Tredegar - le seul musée en Amérique qui étudie la guerre du point de vue du Nord, du Sud et des Afro-Américains - a érigé une statue de Lincoln se reposant sur un banc avec son fils.


Si l’architecture des mansions, la joliesse des parcs et les sites historiques de Richmond et Petersburg ont fait le bonheur de Steven Spielberg, les deux villes ont grandement facilité le tournage du film en ouvrant leurs portes au producteur et à son équipe de plus de 1200 acteurs et figurants, puis 380 techniciens et spécialistes. Un moment inoubliable pour les gens de la place.


John Van Peppe, propriétaire du restaurant Arcadia, sur Main Street à Richmond, se souvient de la fameuse soirée où Abraham Lincoln (Daniel Day-Lewis) est venu souper dans son resto. « Il était assis à la même table que vous. Il a mangé un steak, des frites et des choux de Bruxelles. » Puis, une photo de l’acteur a été publiée sur Facebook.

Depuis, le restaurant quatre étoiles, situé dans le quartier Skockoe Bottom, est devenu la coqueluche de la ville.


« Le centre historique de Petersburg, complètement transformé pour les besoins du film, avait un petit côté spirituel pendant le tournage, explique le maire Brian Moore. On avait recouvert le pavé de terre, il y avait des calèches dans les rues, des soldats… La ville a aussi servi de lieu de tournage au documentaire Killing Lincoln qui sortira en février 2013.


L’imagination en éveil


Le tournage du film a réveillé les esprits et l’imagination. On y voit dans la région un beau coup de marketing pour le développement du tourisme. L’American Civil War Center at Historic Tredegar a déjà mis sur pied un circuit sur les traces d’Abraham Lincoln à Richmond. L’itinéraire à pied, qui débute au site historique Tredegar, emprunte le chemin que le président a parcouru le 4 avril 1865 vers le State Capitol et la White House of the Confederancy.

Quant à la ville de Petersburg, les intervenants touristiques misent sur un circuit balisé sur les traces du film Lincoln. Un itinéraire qui mènera entre autres à la gare historique, au Brickhouse Run, un pub britannique qui sert des plats typiques anglais et où quelques scènes du film ont été tournées dans l’embrasure de la porte, au Centre Hill Museum, une magnifique mansion victorienne du XIXe siècle, et quelques champs de bataille dans la région.

En vrac

À lire: Abraham Lincoln : l’homme qui rêva l’Amérique, de Doris Kearns Goodwin,

Pour dormir: l’hôtel quatre étoiles The Berkeley Hotel est une bonne adresse, à deux coins de rue du State Capitol. Ou le Jefferson Hotel (jeffersonhotel.com) pour son côté historique et son grand luxe. Sally Field y a séjourné pendant le tournage de Lincoln.

Renseignements sur la Virginie: virginia.org.

Pour qui souhaite marcher dans les traces du film Lincoln à Richmond et Petersburg: http://www.virginia.org/Lincoln/

Contactez-moi

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2020 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément