• Hélène Clément

Côte-Nord - Sur la route de Natashquan


Le village de Natashquan vu de la mer

Natashquan est à cinq heures de route de Sept-Îles. Sur la 138, nous longeons le golfe du Saint-Laurent. On se croirait au bord de la mer. Pour les fanatiques de la Côte-Est américaine, les plages y sont aussi belles, encore plus même, la foule de touristes en moins. Et une fois à Natashquan l'eau est délicieusement baignble. Raison de plus pour y passer ses vacances.


De bois et d'amour


À Rivière-au-Tonnerre, nous visitons l'église Saint-Hippolyte, en compagnie d'Yvon Bezeau, âgé de 92 ans. Notre chaleureux et très passionné guide, souhaiterait que ce lieu de culte, entièrement fait de bois sculpté par des artisans locaux, obtienne une reconnaissance patrimoniale. Nous y apprenons qu'il aura fallu six ans pour construire, en 1903, face au fleuve Saint-Laurent, une magnifique chapelle de style normand à la toiture semi cathédrale. « Les artisans ont sculpté au canif les boiseries qui sont toujours intactes», explique Yvon bedeau.»


L'église Saint- Hippolyte à Rivière-au-Tonnerre




Macareux, petits pingouins, marsouins et pêche à la moppe


À Longue-Pointe-de-Mingan, nous embarquons à bord d’un bateau pour une excursion de quelque 3 h 30 sur l’île Nue et l’île aux Perroquets. Les monolithes rongés par les vents du large, les macareux moine avec leurs gros becs colorés, les petits pingouins, le phare de l’île aux Perroquets, les marsouins et les rorquals sont autant de merveilles.



Quant à la pêche aux oursins à l’aide d’une vadrouille, voilà-là une activité bien originale.


Tout près de l'île aux Perroquets, le fond du fleuve est tapissé d'oursins.Le capitaine y plonge sa vadrouille et en ressort, collés au longs fils, une demi-douzaine de petits échinodermes.


Notre guide coupe l'oursin en deux, le nettoie dans l' eau du golfe du Saint-Laurent, en sort une chair orangée qu'il distribue aux passagers. Elle est si succulente que l'on en redemande.



Ici-ailleurs


Au Portail Pélagie-Cormier, à Havre-Saint-Pierre on peut louer un audioguide routier « Sur la route de Natashquan » conçu pour les automobilistes visitant l’est de la Minganie. Sur une distance de 160 km jusqu’à Natashquan, on écoute sur deux CD les gens du pays raconter leur histoire et présenter leur milieu de vie. Des haltes sont suggérées. C’est ainsi que nous découvrons le charmant village Baie-Johan-Beetz, le fumoir d’Aguanish où l’on peut se procurer un saumon fumé excellent et l’île Michon.



Au bout du coeur, au bout du monde


Natashquan grouille de monde venu assister au 13e Festival du conte et de la légende de l’Innucadie. Le peuplement ici par les Acadiens remonte aux années 1850. Sur une période de 40 ans, une centaine de familles acadiennes des îles de la Madeleine s’établissent à Kegaska, à Blanc-Sablon, à Natashquan, à Havre-Saint-Pierre et à Mingan. Sur le thème de la transmission, ce festival met en valeur le milieu de vie qu’offre la Côte-Nord en donnant un espace aux communautés innues et acadiennes. À travers ce festival, nous avons découvert le village natal de Gilles Vigneault.






En Vrac


Où dormir. L'auberge La Cache est une très bonne adresse. Les chambres de style champêtre bien insonorisées allient modernisme, confort et charme. Et on a vue soit sur la mer, soit sur la forêt boréale. Table, cafetière, coupes à vin, téléviseur, wifi...rien ne manque!

Les déjeuners sont copieux, santé et succulents. Il faut goûter au pain doré du propriétaire.

https://www.aubergelacache.com/chambres


Où prendre un verre. Au Café l'Échourerie en bord de mer, au 55 Allée des galets.

https://cafe-lechourerie.business.site


Où manger. À l'Echourerie, mais aussi au restaurant le Goût du large. On y sert les produits du terroir. J'ai adoré la soupe aux poissons ainsi que la morue, qui était bien apprêtée et bien fraîche. Et la tarte à la chicoutai, le petit fruit rouge-orangé emblématique de la Basse-Côte-Nord. Un vrai vrai vrai vrai délice!

https://www.facebook.com/legoutdulargenatashquan/

Autres articles sur la Côte-Nord Article publié dans le quotidien Le Devoir du 30 juin 2018

Article publié dans le quotidien Le Devoir du 28 janvier 2012

42 vues
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2018 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément 

Fait avec ❤ par Steph Rowan