• Hélène Clément

Nantes et son musée Jules-Vernes


Premier musée et première ville sur ma liste des choses à voir, une fois le droit de voyager pour le plaisir revenu.... Avec sa Ligne verte, un parcours pédestre ou à vélo de quelque dix-sept kilomètres, qui mène d’une œuvre d'art à un élément remarquable du patrimoine, d’une ruelle historique à une architecture contemporaine, d’un point de vue étonnant sur la ville à un incroyable coucher de soleil sur l’estuaire, d'un musée à l'autre - dont le musée Jules Vernes, Nantes m'apparait une ville d'art et de culture exceptionnelle...À très bientôt!

J'adore Jules Vernes. J'ai dévoré d'une traite - comme lui a sûrement dû dévorer, et très jeune, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Alfred de Vigny, Alfred de Musset, Molière, Sahakespeare..., «L'Île mystérieuse», «Vingt mille lieues sous les mers» et «Michel Strogoff».


J 'ignorais - merci Xavier Theret, directeur de la promotion internationale - Le voyage Nantes - , pour votre magnifique présentation de la ville aux médias québécois - , que Jules Vernes était né à Nantes, jolie ville d'art et de culture qui s'étend sur les rives de la Loire, à une cinquantaine de kilomètres de l'Atlantique. C'était un 8 février 1828, sur l'île Feydeau.


Musée Jules-Vernes


Un musée entièrement consacré à l'auteur. Cool! Il est situé au sommet de la butte Sainte-Anne et domine la Loire et le port. On m'a expliqué que ce musée exposait des livres, des manuscrits, des documents, des extraits d'œuvres, des illustrations, des affiches, des portraits de l'écrivain, des jeux et objets lui ayant appartenu et légué par ses descendants.


Mes trois livres favoris


Vingt Mille Lieues sous les mers paru en 1869-1870 relate le voyage de trois naufragés capturés par le capitaine Nemo, mystérieux inventeur qui parcourt les fonds des mers à bord du Nautilus, un sous-marin très en avance sur les technologies de l'époque.


L’Île mystérieuse, paru en 1875, relate les aventures de cinq personnages qui, fuyant le siège de Richmond en Virginie pendant la guerre de Sécession, s'échouent sur une île inconnue qu'ils baptisent l'île Lincoln. Grâce à leurs compétences variées et leur astuce, ils s'efforcent de reconstituer une vie confortable sur cette île déserte, mais ils font face à plusieurs périls et à d'étranges phénomènes.


Michel Strogoff paru en 1876, relate le périple de Michel Strogoff, courrier du tsar de Russie Alexandre II, de Moscou à Irkoutz, capitale de la Sibérie orientale. Sa mission est d'avertir le frère du tsar, resté sans nouvelles de Moscou, de l'arrivée des hordes tartares menées par le traître Ivan Ogareff pour envahir la Sibérie. Sur cette route il croise Nadia, ainsi que les journalistes européens Harry Blount et Alcide Jolivet. Alors que les voyageurs mettent en moyenne cinq semaines pour aller de Moscou à Irkoutsk, les courriers du tsar n'ont besoin que de dix-huit jours. À cause de toutes les épreuves à surmonter, Michel Strogoff a mis trois mois pour y parvenir.


Prochain livre sur ma liste: «Les enfants du capitaine Grant».













Posts récents

Voir tout