• Hélène Clément

Hôtel - Montréal Le nouvel Opus Montréal inscrit sa griffe


Les hôtels-boutiques ont ceci en commun qu'ils sont branchés, stylés, sophistiqués, luxueux, intimes, offrent un service attentionné, ne comptent pas plus de 200 chambres et visent une clientèle bon genre. Les immeubles qui les abritent racontent souvent l'histoire d'une époque révolue. Le nouvel Opus Montréal, rue Sherbrooke Ouest, ne fait pas exception.


Et tel que promis en juillet dernier par le nouveau propriétaire, John de Courcey Evans, un homme d'affaires de Vancouver, l'hôtel Opus est à relooker ses espaces, tant dans le bâtiment Godin que dans la nouvelle structure. «Nous ne rénovons pas, c'est déjà très beau, nous ne faisons que rafraîchir», précise le président de l'entreprise familiale Trilogy Properties Corporation, détenteur depuis cinq ans de l'hôtel-boutique Opus Vancouver.

Il est vrai que les 136 chambres, certaines à grande fenestration proposant une vue spectaculaire sur la ville, les sept salles de réunion et les salons sont déjà modernes, très design et soignés. Les changements cosmétiques et l'ajout d'enjolivures, c'est pour la petite French touch montréalaise.

Opus Montréal inscrit sa griffe. Tout en préservant l'essentiel des jolies chambres aux murs noirs, beiges et gris éléphant de l'ancien hôtel Godin, avec la literie en coton égyptien, l'écran plat télé avec ordinateur intégré, le bureau de travail type exécutif, la salle de bains avec baignoire profonde et douche vitrée, Opus signe cinq chambres réaménagées et repeintes avec des couleurs éclatantes. Qui êtes-vous ou qui rêvez-vous d'être? Voilà les critères qui influenceront le choix du client pour une de ces chambres rhabillées. Chacune a une couleur et des accessoires qui rendent hommage à cinq personnalités fictives.

L'immeuble Godin

Construit par Joseph-Arthur Godin en 1914, l'ancien immeuble a été la première structure non commerciale de béton coulé en Amérique du Nord. La thématique du ciment a été conservée dans l'édifice, notamment pour les plafonds des chambres, qui sont en béton verni.

Conçu dans le style Art nouveau, l'édifice original ne comprenait que peu d'ornementation, si ce n'est son escalier en spirale, conservé tel quel et enchâssé dans le verre, à la demande de la Ville de Montréal. Le nouveau bâtiment, une création de l'architecte montréalais Dan Hanganu et du designer d'intérieur new-yorkais Yabu Pushelberg, respecte la simplicité du design d'époque.

Au 5 à 7 de l'Opus Montréal, on concocte des cocktails accompagnés de tapas et de musique. «Nous allons chercher les meilleurs DJ de Montréal», assure M. de Courcey Evans.

Et le chef? Il se nomme Mohammed Zaï, est originaire du Maroc et adore utiliser les produits locaux pour créer ses plats internationaux.

On trouvera, parmi la liste des vins, quelques crus de Niagara on the Lake et de la vallée de l'Okanagan.


Publié dans le Devoir du 3 novembre 2007


Contactez-moi

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2020 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément