• Hélène Clément

Les Comptonales à la cantonade


C'est parti, ce week-end, pour une quatrième édition des Comptonales, qui a lieu dans la vallée de la Coaticook, dans les Cantons-de-l'Est. Amateurs d'agrotourisme, épicuriens, photographes, poètes, artistes, tous les publics, jeunes et moins jeunes, sont invités à participer à cette grande fête jubilatoire dont l'épicentre se situe à Compton.


C'est une mégafête champêtre à vous faire oublier tous les tracas du jour. « Un véritable marché à ciel ouvert... réinventé, qui convie le visiteur à goûter, mais aussi à acheter les produits directement auprès du producteur, question de retracer l'histoire des aliments de leur origine à l'assiette », précisent Michèle Lavoie et Lisette Proulx, les forces motrices de l'événement.

Les Comptonales, c'est en fait l'aboutissement d'un autre projet cher aux deux dames qui en sont également les auteures: les circuits Photo découverte que le visiteur parcourt depuis 2001, dans la vallée de la Coaticook, en suivant l'un des six itinéraires touristiques et gourmands suggérés dans une brochure, tout en prenant des photos de la vie au quotidien dans la région.

« On cherchait une façon de sortir de l'ombre de talentueux artisans de la terre et de l'assiette et d'exposer cette jolie région des Cantons-de l'Est. Le circuit photo nous apparaissait comme un bon prétexte pour attiser la curiosité », explique Michèle Lavoie, présidente de la Table de concertation culturelle de la MRC de Coaticook. Un projet qui a conduit aux Comptonales.

Du coup, l'événement champêtre est devenu le tête-à-tête obligé des amateurs de photo, mais aussi d'art, de produits fermiers et de gastronomie. Une grande fête qui réunit plus d'une trentaine de producteurs et d'artisans de la région de Coaticook, soucieux d'accueillir les visiteurs à la ferme, au jardin ou en entreprise, pour des expériences gourmandes et des visuels fascinants.

Les nouveautés

Parmi les nouveautés qui raviront les passionnés d'images prises sur le vif: le concours Comptonales... sur le vif  », en partenariat avec Télé-Québec. Muni d'une carte qu'il se sera procurée au préalable sur le site, le promeneur est invité à sillonner les routes de la région — huit destinations en tout —, à la rencontre de trésors du patrimoine et de visites animées: tressage de l'ail, automassage pour enfants, l'histoire de la tomate, confection de signets, quiz sur les produits laitiers, dans la peau d'un fromager affineur, interprétation des plantes médicinales...

Une fois les instantanés traqués, le photographe devra télécharger ses photos à l'un ou l'autre des trois endroits prévus pour l'activité sur le parcours des Comptonales. Les photos seront sitôt mises sur le site web de l'événement et projetées sur des écrans installés à différents endroits sur la route. Le prix du jury sera décerné le 4 octobre, lors du Festin des Grâces.

On a même prévu une version Comptonales... sur le vif pour le petit paparazzi en herbe qui sera invité à chercher Pico le clown, en vadrouille sur le parcours, et à le croquer en image. « Tout comme les adultes, il devra télécharger ses photos su place pour être admissible au fameux concours dans la catégorie enfant », souligne Lisette Proulx, directrice générale des Comptonales.

De retour cette année sous le thème de l'enfance, le fameux atelier Une photo... un haïku! guidé par Hélène Boissé, auteure du recueil de haïkus Sentir la terre aux éditions David, et Serge Beaudet, photographe-naturaliste. Poème court, diaporama virtuel, photographie, les trois arts réunis décrivent un même instant saisi lors d'une randonnée guidée par la poète et le photographe au coeur de la fête. L'activité a lieu demain à l'Auberge des Beaux Cantons.

D'où vient le chocolat ?

D'où vient le chocolat? De chez Provigo, avait répondu l'an dernier un enfant à Patrick Duchel, directeur du Réseau Tak Tak, une agence de promotion de l'activité rurale et touristique du nord de la Martinique, venu présenter quelques produits typiques de son île dont le chocolat, la vanille, la cannelle et la muscade. Sur une table, une cabosse, de la vanille, de la cannelle, de la muscade et de grandes photos représentant le cacaoyer, le cannelier, le muscadier et le vanillier.

« Non, le chocolat ne pousse pas chez Provigo! » Il suffit de se rendre à Compton, au Lieu historique national du Canada Louis-S.-St-Laurent, et de piquer une petite jasette avec M. Duchel, pour s'en convaincre. De profiter également du moment pour déguster un chocolat chaud martiniquais, une tradition sur l'Île aux fleurs lors d'un baptême ou d'une confirmation.

Autres nouveautés: la présence aux Jardins La Val'heureuse, de Carlos Barba, chef au restaurant mexicain Los Dorados, à Sherbrooke, qui cuisinera quelques légumes d'ici à la façon mexicaine. D'une chef colorée, au verger le Gros Pierre, qui concoctera de petites douceurs avec pommes et fromages. Et puis de deux des trois auteures de l'ouvrage Recevoir simplement, invitées à venir mitonner des recettes de leur livre avec les produits régionaux.

Développement durable

Deux curiosités attirent aussi l'attention... Le concert de Nathalie Champagne sur vaisseaux de cristal et le didgeridoo dépeint par Patrick Huard, deux activités présentées chez Menthe Fraîcheur, Atmosphère et Spa, à Coaticook. Un moment idéal pour rencontrer Annick Savaria, la propriétaire, une passionnée de menthe dont l'histoire de vie porte à réflexion.

Dans une perspective de développement durable qui vise le zéro déchets, contenants compostables, bacs de compost et de récupération ainsi que brigade verte seront en poste sur tous les sites. À Compton, un petit stand invite les visiteurs à rencontrer Monique Clément, responsable de la gestion des déchets surs le parcours gourmand. N'oubliez pas votre glacière! Les Comptonales: www.comptonales.com


Publié dans le Devoir du 14 novembre 2009

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2018 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément 

Fait avec ❤ par Steph Rowan