• Hélène Clément

Coaticook - Québec - Voyage à travers l'objectif




Les circuits touristiques à thème se multiplient depuis quelques années au Québec: il y a par exemple la Route des navigateurs, la Route des vins, la Route des parcs, pour n'en nommer que quelques-uns. Pour sa part, la Table de concertation culturelle de la MRC de Coaticook, qui regroupe 12 villages, propose une activité en six circuits «photo découverte» à la rencontre de cette région de l'Estrie. Amateurs d'images, à vos boîtiers!


Un vent chaud souffle au sommet de la Montagnaise, une tour d'observation haute de dix mètres. Le moment est propice pour capter les couleurs de la campagne, plutôt jolie dans ce coin de pays: une botte de foin, une vieille grange, une vache. Tiens, un oiseau sur la balustrade. Cadrage et mise au point rapide. Trop tard, il s'envole.

Personne n'a dit que la photo était chose facile. Au loin, le soleil décline. Qu'aurait pensé le moine gallois Malo devant tant de beauté, lui qui a donné son nom à cette paroisse nichée à 585 mètres d'altitude? Les Malouins se targuent d'ailleurs d'habiter le village le plus élevé au Québec.

Il est 17h lorsqu'on franchit les portes de l'église Saint-Venant-de-Paquette. Son grand jubé entièrement construit en bois, sculpté et verni, abrite une exposition permanente sur les us et coutumes de la vie religieuse d'autrefois. La galerie La Sacristie expose les oeuvres du sculpteur Roger Nadeau, auteur d'une centaine de personnages nés de la fusion de son savoir-faire en céramique, joaillerie, dessin, sculpture, modelage et soudure.

Tout à côté, on ne peut rater le sentier poétique, une idée fantaisiste de l'artiste Richard Séguin qui voit s'inscrire dans le paysage de son village le rayonnement du poème au vent. On y découvre les plus grands poètes des Cantons-de-l'Est et du Québec à travers des aménagements mariant des arbres et des arbustes à des sculptures et des poèmes. Un environnement très photogénique.

Le circuit photo découverte «Par monts et poésie» traverse les paroisses de Saint-Malo, Saint-Venant et East Hereford. Non pas que ce parcours soit plus photogénique ou plus intéressant d'un point de vue culturel que les autres mais parce qu'il aboutit à East Hereford, la capitale du sapin de Noël de la région.

Saviez-vous que c'est un sapin baumier d'East Hereford qui illumine les soirées de quelque 750 000 New-Yorkais et touristes fréquentant Bryant Park, à Manhattan, pendant la période des Fêtes? L'arbre quinquagénaire de 14 mètres de hauteur provient des Plantations Réal Beloin. Bichonné pendant des années par Jean-Luc Beloin, il a fallu une journée complète et trois hommes pour couper le mastodonte d'une envergure de six mètres et beaucoup de précautions pour le transporter jusque dans la grande métropole du BosWash, 42e Rue.

On peut aussi traquer quelques beaux instantanés d'arbres de Noël givrés au jardin Sapins et Merveilles, rue de l'Église, entre le presbytère Saint-Henri et l'école primaire Saint-Pie-X, à East Hereford. Le site propose un sentier pédestre bordé de 14 panneaux d'interprétation qui racontent l'histoire, la culture et les légendes de ce roi de la forêt québécoise.

Peu importe le circuit choisi, l'aventure commence à Coaticook, au bureau d'accueil touristique les jours de semaine ou à la boutique-restaurant Le Coffret de l'imagination le week-end. On récupère d'abord la brochure comprenant le chemin à suivre, une carte routière et le bulletin de participation au concours de photo. Puis son panier à pique-nique (sur réservation seulement) garni de produits du terroir. On fait le plein d'essence. Et c'est un départ.

«Libre à chacun de faire de la photo ou pas. On peut très bien partir sur les routes de ces différents circuits sans participer au concours. Ce n'est absolument pas un préalable!», explique Michèle Lavoie, présidente de la Table de concertation culturelle de cette MRC des Cantons-de-l'Est, à 150 kilomètres de Montréal, en bordure des frontières du Vermont et du New Hampshire. «L'idée, c'est de faire découvrir, été comme hiver, la région de Coaticook avec ses beaux paysages bucoliques, ses personnages, son histoire et son agrotourisme.»

Et la photo? Un simple prétexte pour attiser la curiosité et rendre encore plus amusante cette tournée culturelle calquée sur le rallye automobile, stress de la vitesse en moins. Une sorte de voyage habité pour amateurs de culture, de nature et d'agriculture.

Publié dans le Devoir du 30 décembre 2006


Contactez-moi

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2020 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément