• Hélène Clément

Charlevoix, Québec - Sueurs froides en canot à glace




Des valeureux «traverseux» de l'époque à la fièvre contemporaine des défis sportifs à saveur historique, la Grande Traversée Casino de Charlevoix entre l'île aux Coudres et Saint-Joseph-de-la-Rive a réussi sa reconversion. Si les canots ont perdu en pittoresque depuis le XIXe siècle, la course longue de huit kilomètres entre glace, frasil, courants et marées conserve un parfum d'antan. Rendez-vous, donc, à Baie-Saint-Paul, le week-end prochain.


Baie Saint-Paul — Vendredi soir, le 26 janvier, marquera le début de la 17e Grande Traversée Casino, la fameuse course en canot à glace de Charlevoix. Et si le ciel ne neige pas, eh bien, tant pis! La municipalité se chargera d'enneiger la rue Saint-Jean-Baptiste sur une longueur de 350 mètres.

Lors de cette soirée de qualification, les canoteurs, canot en main, devront parcourir en un temps record la rue illuminée de mille feux. Un véritable contre-la-montre qui déterminera la position des canoteurs lors du départ de la course, le lendemain. Apparemment, l'effort d'endurance est tel que même les spectateurs entendent le pouls des coureurs battre contre leurs tympans.

La Grande Traversée Casino rappelle le travail des postiers qui, avant l'invention du traversier, allaient quérir le courrier sur le quai de Saint-Joseph-de-la-Rive à partir de l'île aux Coudres. Le canot à glace a longtemps été un élément essentiel dans la vie des insulaires et des riverains du fleuve Saint-Laurent. Pendant l'hiver, c'était le seul moyen de communication entre les deux rives. Postier... un métier difficile, périlleux et épuisant, en particulier entre Baie-Saint-Paul, les Éboulements et l'île aux Coudres, où les courants sont très puissants et les vents parfois violents.

Une course haute en couleur

La course s'effectue sur un parcours de huit kilomètres entre l'île aux Coudres et Saint-Joseph-de-la-Rive dans des conditions souvent difficiles. On rame, on pousse, on trotte dans la «gadoue» tout en interprétant le fleuve. «Si la glace, les courants, la marée créent des difficultés, c'est le frasil qui complique le plus la vie» des participants, explique Anie Harvey, auteure et directrice générale de la Grande Traversée. Mais l'endurance physique n'est pas tout, il fait aussi faire preuve de stratégie pour trouver le meilleur passage dans ce magma de glace. Et attention aux trous, qui sont de redoutables pièges!

L'équipage d'un canot à glace est formé de quatre rameurs et d'un barreur responsable de diriger le canot en eau libre. La durée moyenne de la course est de deux heures, à condition que le fleuve ne soit pas trop emcombré par les glaces, que les courants ne soient pas trop puissants et que le vent ne souffle pas trop fort. Samedi prochain, 40 équipes prendront le départ de cette course spectaculaire, la seule du genre sur le circuit québécois à se dérouler en eau salée.

Et pour recréer la pratique d'antan, chaque équipage devra récupérer un sac de poste sur le quai de Saint-Joseph-de-la-Rrive avant de reprendre le chemin de l'île aux Coudres. «Une vraie lettre est destinée à chacun des participants, lance fièrement Anie Harvey. Elles ont été écrites par les élèves des écoles de l'île aux Coudres et de Baie-Saint-Paul.»

La première Grande Traversée Casino de Charlevoix remonte à 1991: neuf équipes avaient alors pris le départ. On peut observer la course des quais de l'île aux Coudres et de Saint-Joseph-de-la-Rive, du traversier entre l'île et la rive et, pour les skieurs qui seront dans la région, du sommet du Massif... avec un télescope. Et la neige? Elle est au rendez-vous.

Renseignements

- Tourisme Charlevoix Tél: (418) 665-4454, poste 231 ou sans frais: 1-800 667-2276, www.tourisme-charlevoix.com

- La Grande Traversée 2007 www.grandetraversee.com

- Traversée l'île aux Coudres-Saint-Joseph-de-la-Rive (service offert toute l'année) Tél: 1 (877) 787-7483 Publié dans le Devoir du 20 janvier 2007


Contactez-moi

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Vimeo Icône
  • Le Devoir

2020 © Tourisme Aventure - Tous droits réservés

Textes et photos par Hélène Clément